Prendre soin de soi-même : Entrevue avec la yogini Josée Bouchard

Pour l’article de ce mois-ci, l’équipe d’Oxilia a discuté avec la professeure de yoga Josée Bouchard, afin de donner à nos lecteurs une introspective sur le yoga. Pourquoi parlons-nous de yoga dans le blogue d’Oxilia ? Parce que travailler en santé animale peut être très stressant, et tout le monde sait que le yoga est une belle pratique pour relâcher cette pression constante que l’on peut vivre dans nos routines. Et aussi parce que le yoga, ce n’est pas juste pour les médecins vétérinaires, mais bien pour tout le monde. Voici notre article, que nous avons décidé de vous présenter dans un format d’entrevue.

Oxilia : Alors pour commencer ; quelle est votre définition du yoga ?

 J.B. : Yoga est une pratique simple qui est vieille de 6000 ans. Yoga veut dire union. Le but étant d’unir le corps et l’esprit dans un état de bien-être. Il ne s’agit pas seulement de s’asseoir et de respirer, c’est surtout une philosophie de vie.

Oxilia : Donc le yoga touche à toutes les sphères de la vie ?

J.B. : Absolument. On prend le temps d’aller chez le coiffeur, d’acheter des vêtements, des chaussures, de sortir au théâtre, etc — mais on oublie trop souvent de prendre soin de notre esprit, de le libérer. C’est important de créer de l’espace dans nos corps et nos esprits, et c’est ce que le yoga permet. Et une fois que c’est fait, on devient plus ouvert à accueillir les plaisirs de la vie. Plus on est libre, plus on peut vraiment recevoir.

Oxilia : Discutons des personnes ayant des vies professionnelles et personnelles occupées qui « n’ont pas le temps de prendre le temps ». C’est encore plus important pour eux de prendre le temps d’en faire, non ?

J.B. : Oui, en effet ! Mais il ne faut pas se forcer à faire du yoga. Ça doit rester simple, alors nul besoin de s’inscrire à cinq cours par semaine. Pour les gens qui n’ont vraiment pas de temps, ce qu’ils peuvent faire—et je le fais en entreprise souvent—c’est s’asseoir deux minutes ou moins, allonger la colonne vertébrale et faire quatre à cinq inspire et expire, lentement. Juste faire ça peut apaiser le corps et l’esprit. Les gens croient—et pour beaucoup de choses dans la vie, d’ailleurs—que s’ils ne pratiquent pas quelque chose pour de longues durées, régulièrement, ils ne font pas vraiment l’activité.

Oxilia : Il y a vraiment une fausse croyance populaire qui amène à rendre les choses plus compliquées qu’elles ont besoin de l’être. Peut-être que les gens prennent pour acquis le bien-être du corps et de l’esprit ?

J.B. : Bien sûr. C’est la dernière chose à laquelle on pense à apaiser. En plus, le yoga connaît comme une effervescence ce qui le transforme en mode, et il faut faire attention aux confusions. Il y a un risque de se mélanger entre les différents types de yoga. Ce que j’aime faire, c’est le démystifier. Le yoga, c’est simple. S’asseoir sur un tapis de yoga est assez facile à faire. Pas besoin d’acheter des tonnes d’équipements. Le tapis haut de gamme, les chaussures de sport et leggings hors de prix ne sont pas des éléments nécessaires.

Oxilia : On se demande ; décelez-vous une démographie particulière dans vos cours ? Avez-vous remarqué certaines caractéristiques ?

J.B. : Avec les groupes que j’ai en ce moment et les gens que je rencontre, c’est vraiment tout le monde. J’ai des étudiants, des gens d’affaires, des vétérinaires (yes !), des urgentologues, etc. C’est vraiment intéressant parce que j’ai des gens dans mes classes qui sont dans leur soixantaine et qui font des triathlons et j’ai aussi des étudiants au Cégep qui veulent juste apprendre à bien respirer. Pour les sexes, le nombre d’hommes et de femmes s’équivaut dans mes classes de la région de Montréal. Mais je compte plus de femmes que d’hommes dans les régions plus éloignées des centres. Le fait que je puisse avoir une clientèle aussi variée prouve que les gens accordent plus d’importance qu’avant au bien-être.

Oxilia : Mais les gens qui s’entraînent intensément et qui pratiquent plusieurs sports régulièrement peuvent quand même oublier de prendre soin de leur esprit et de leur corps, exact ?

Exactement. Et ça me rappelle d’un atelier que j’avais fait avec des gens qui font des triathlons. C’était un groupe d’athlètes et ils m’ont tous dit la même chose : « On ne sait pas comment respirer. Quand on fait du jogging ou de la natation, c’est comme si on perdait notre souffle. On se rend à un point où l’adrénaline est tellement forte que notre respiration se bloque ». Évidemment, il y a beaucoup d’air qui circule dans le corps lorsqu’on fait du sport. C’est la même chose avec le yoga, parce que ça peut devenir très intense. C’est un bon « substitut » pour ceux qui n’aiment pas s’entraîner ou faire du sport en général. Mais il faut se rappeler que le yoga se concentre sur le bien-être de soi, et non sur la performance sportive. Le but est de prendre du temps pour soi-même.

Oxilia : Y a-t-il un temps de la journée qui est le meilleur pour faire du yoga ?

J.B. : Le matin, au levé, ou bien à la fin de la journée avant de se coucher. Mais si vous avez une journée chargée et qu’à une heure aléatoire, vous décidez de prendre deux minutes pour inspirer et expirer en atteignant un calme intérieur, vous aurez tout de même accompli quelque chose de bien pour vous-même.

Oxilia : Est-ce que c’est mieux de le faire seul ou en groupe ?

J.B. : C’est une question de préférence. Honnêtement, le but est de prendre un moment pour soi-même. Faites-le avec vos amis, vos collègues, à condition que vous vous apaisiez vous-même et que vous faisiez ce qui est mieux pour votre propre bien-être.

***

Œuvrant dans la Beauce et ses environs, Josée Bouchard est une professeure de yoga et de pilates certifiée ainsi que décoratrice. Elle a également une formation en ballet et en danse. En plus des acquis qu’elle possède en yoga, elle a complété sa formation professorale avec la maître de yoga Nicole Bordeleau. Josée offre des ateliers de méditation et cours publics et privés dans les universités, entreprises et une variété d’autres lieux.

Nous avons tellement apprécié notre conversation sur le yoga et le bien-être avec Josée Bouchard que nous avons décidé de conclure cet article avec deux exercices de yoga pour débutants, qui peuvent être exécutés à la maison ou au travail. Même si c’est tout ce que vous avez le temps de faire dans votre journée, vous aurez apaisé votre corps et votre esprit un peu plus. Namasté !

Posture Balasana

La posture de Balasana vise un retour à soi et invite à l’introspection. Cette posture procure une sensation de confort et de relâchement, elle calme le cerveau et aide à soulager la douleur, le stress et la fatigue.

Étapes :

#1. Placez-vous à quatre pattes genoux collés ou écartés à la largeur de votre tapis puis joignez les gros orteils ensemble.

#2. À l’expiration, baissez les hanches ver les talons.

#3. Fléchissez le devant du corps afin de placer votre front au sol ou sur un support (coussin ou bloc).

#4. Placez les bras de chaque côté du corps et prenez le temps de vous recentrer sur plusieurs respirations.

#5. À l’inspiration, laissez la cage thoracique s’ouvrir et à l’expiration ouvrez le cœur et ancrez les hanches au sol.

#6. Après 1 minute, vous pouvez revenir à une posture assise confortable.

Posture méditation sur chaise

Prendre un moment pour retrouver sa concentration au travail avec la méditation par le souffle.

Étapes :

#1. Simplement vous asseoir confortablement sur votre chaise, la colonne vertébrale longue et légèrement décollée du dossier. Les pieds bien à plat au sol avec votre ouverture naturelle de vos hanches.

#2. Déposez vos mains sur vos cuisses.

#3. Dirigez votre attention sur votre respiration. Inspirez et expirez par le nez.

#4. Déclinez légèrement le menton vers la poitrine.

#5. Prenez conscience de toute sensation de chaleur et de fraicheur dans tout votre corps. Puis, sentez votre souffle s’installer tout doucement dans votre corps.

#6. Vous pouvez en silence vous répétez : à l’inspire je me retrouve à l’expire je laisse aller le stress.

#7. Et voilà, tout simplement vous venez de méditer. Vous pouvez répéter l’exercice pour 5 ou 6 respirations.

NAMASTÉ !